Forum du site : http://gazogenes.free.fr


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 SOUVENIR « L'exode vers Trévières en véhicule à gazogène ! »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
fina

avatar

Messages : 465
Date d'inscription : 02/10/2011
Age : 52
Localisation : Saint Denis De Palin (30km sud Bourges)

MessageSujet: SOUVENIR « L'exode vers Trévières en véhicule à gazogène ! »   Sam 5 Nov 2011 - 23:32

Dans la mémoire : Une journée pendant la seconde Guerre Mondiale
Rubrique : Les transports au quotidien
Lieu : Trévières, St fromond, Cherbourg
lien:
http://www.memoree.fr/memory/bX-Une_journee_pendant_la_seconde_Guerre_Mondiale/souvenir/HG-L_exode_vers_Trevieres_en_vehicule_a_gazogene;jsessionid=02CA148CA4387207144E7BCE9373CBB0

#################
La vie était un peu changeante tous les jours. Pendant le débarquement on ne savait pas très bien de quoi le lendemain serait fait.

On est partis trois semaine auprès de la Foulie, sur St Martin de Blagny en direction de Trévières, chez des gens qu'on connaissait un peu. Mon père avait une voiture à gazogène. Les gens roulaient avec des voitures. Pour avoir de l'essence, il y avait des priorités. Par exemple les commerces de bouche, le patron de la minoterie par exemple, mais les autres il fallait qu'ils se débrouillent. Il fallait aussi un permis de circuler par la préfecture, mon père en avait un. C'était en plus du permis. Sauf le dimanche où c'était interdit de rouler. Avoir un permis de circuler avec la voiture à gazogène c'était déjà un privilège. Le docteur de St fromond avait une traction équipée de gazogène. Mon père avait trois véhicules à gazogène : un tracteur Renault. Les constructeurs français Renault, Citroên (pas beaucoup) et Peugeot continuaient de faire des véhicules, mais équipés de gazogène.

Le gazogène, les allemands en avaient; pour les camions qui servaient à l'intendance.

Le gazogène, il fallait en vouloir pour rouler avec ! Moi je ne conduisais pas, j'étais trop jeune, mais je voyais mon père. Il fallait au moins une demi heure avant de partir.

Nous sommes allés d'Airel jusqu'à Cherbourg avec la camionnette au gazogène. Ce n'était pas triste ! Un gazogène se compose d'une bouillotte. A l'avant de la camionnette, il y avait deux bouillottes : dans une c'était le feu. Le principe c'est de faire du feu. Pour ça il faut un ventilateur. Sur le tracteur Renault c'était un ventilateur à main, que je tournais, d'ailleurs. On m'embauchait à tourner la manivelle. Et on mettait du bois, des petits bouts de bois, du hêtre sec, pas du chêne. Pour allumer le feu, on prenait un bout de corde imbibé d'essence. Le ventilateur tournait un certain temps jusqu'à ce qu'au bout du tuyau, on puisse enflammer le gaz. Une fois que le gaz était bon, on pouvait démarrer. Il y avait une autre façon de démarrer : sur l'essence car il avait le droit à un réservoir de 5 litres sur la camionnette Rosalie. Alors il démarrait sur l'essence et ensuite il essayait de passer sur le gaz.

Alors nous voilà partis à Cherbourg au milieu des convois américains. Des fois le moteur calait alors mon père repassait sur l'essence, refaisait du gaz etc. En plus une voiture au gazogène perd 20% de sa puissance. Une côte que vous pouviez monter en seconde, vous la montiez en première. C'étaient des voitures à 3 vitesses.

Avec le tracteur Renault, le démarrage était à la manivelle et en plus parmi les marques les deux moteurs valables c'était Peugeot avec la 402 et la traction. Mon père avait sur la camionnette Citroen un moteur de traction de 7 chevaux parce qu'ils avaient une bonne compression. C'étaient des moteurs culbutés. Chez Renault ils n'en étaient pas encore là, ils avaient un moteur à soupape horizontale, le fameux moteur 85, qui était peut-être solide mais pas performant, alors le tracteur Renault équipé avec ça, c'était une catastrophe ! Alors mon père l'utilisait pour faire tourner la scie, il y avait une poulie dessus et toute la journée il roulait sur place après la guerre parce qu'on a été 6 mois sans électricité. On a passé Noêl avec les lampes tempête et les lampes à carbure alors on était à moitié tout noirs après.

############################

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://juvapassion.fr
 
SOUVENIR « L'exode vers Trévières en véhicule à gazogène ! »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vers un tsunami migratoire en mer Méditerranée ?
» En souvenir du départ vers le Père de Joseph Wresinski
» Les huit marches vers le bonheur de Bhante Henepola Gunaratana
» faut il se tourner vers la MECQUE ?
» Pique-nique vers Besançon Association A CHACUN SON SOURIRE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Gazogenes :: Technique et fonctionnement :: Documentation, livres, schémas-
Sauter vers: