Forum du site : http://gazogenes.free.fr


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 comprendre le phénomène de réduction pendant la gazeification

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
electronlibre

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 26/03/2012
Age : 53
Localisation : entre region parisienne et perpignan

MessageSujet: comprendre le phénomène de réduction pendant la gazeification   Lun 26 Mar 2012 - 20:47

bonsoir, et bravo pour votre site,
trop peu d'information circule sur Internet a mon avis

j'aimerais construire un gazo, et je cherche toutes information utile pour appréhender le phénomène de réduction : CO2 + C = 2CO et H2O +C > 2H + CO /~900°
cette réaction ce produit elle si on injecte du Co2 et H2o dans du charbon pur a 80/90% (après pyrolyse de bois en étuve) et que l'on maintiens la température au dessus de 850° ?

ou la réaction se produit elle juste après la combustion imparfaite ?

ps: Si tout se passe bien je récupère mon premier Gazo demain Smile)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fina

avatar

Messages : 464
Date d'inscription : 02/10/2011
Age : 52
Localisation : Saint Denis De Palin (30km sud Bourges)

MessageSujet: Re: comprendre le phénomène de réduction pendant la gazeification   Mar 27 Mar 2012 - 20:01

scratch
La fonction essentielle de gazogène est de fabriquer du monoxyde de carbone ,un gaz combustible.
pour cela il faut réaliser une combustion incomplète du carbone contenu dans le bois ou charbon de bois
le gaz qui sort d'un gazo à l'allumage est du CO2 qui ne permet pas le démarrage du moteur
C+(2xO)= CO2
la réduction se forme dans un deuxième temps dans la zone à haute température du foyer
quand la molécule de carbone restée libre se recombine avec le gaz carbonique
CO2 +C =2CO mais c'est ce qu'on dit, car il y fait chaud pour voir ou se fait réelement la réduction Laughing

si injection d'eau ,elle ne doit intervenir qu'au dessus de 1000° pour que la vapeur d'eau se sépare en
hydrogène et oxygène:
H2O +C= CO+2 H
2 H2O+C= CO2 +4 H
mais c'est une opération trés endothermique ( Suspect ce que l'escroc Pentone oublie un peu vite)

...pour la construction et les mesures de foyer voir avec Pal, le roi de l'inox lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://juvapassion.fr
electronlibre

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 26/03/2012
Age : 53
Localisation : entre region parisienne et perpignan

MessageSujet: Re: comprendre le phénomène de réduction pendant la gazeification   Ven 30 Mar 2012 - 12:06

Bonjour et merci de c'est précisions

Oui, pour ce qui est de la formation d'hydrogène la difficulté et de pouvoir gérer la quantité a introduire de vapeur d'eau pour ne pas faire trop chuter la température du foyer,
je pense récupérer en partie les vapeurs d'eau dans la zone haute de la trémie de chargement dans la zone de séchage approx: 150° ensuite de surchauffé une partie cette vapeur avec les gaz en sorti du gazo (600/800°) avant de l'injecté juste au dessus du cendrier ce qui réduirez l'effet endothermique.

pour y arriver une sonde proche du foyer permettrait de commander un volet qui régulerais la quantité de vapeur le reste de la vapeur serait mélangé au gaz pauvre avant refroidissement/condensation, ce qui peut peut être amélioré le nettoyage du gaz par condensation de l'eau sur les particules en suspensions dans celui-ci.

pour ce qui est de la température du foyer + 1000° j'ai à peut prêt les éléments
je pense utiliser du béton réfractaire pour le foyer qui supporte 1800°,
pour augmenter la température de combustion je suis en train de réaliser un épurateur d'air qui me permet d'obtenir de l'oxygène pur a 90/95% a raison de 7L minute seulement pour l'instant
Le combustible définitif (si j'y arrive,et c'est le but) seras du pellet fait maison avec du branchage donc une teneur plus faible en lignite et plus haute en eau (d'ou pas mal de problème Smile)

mais le problème principal et de savoir si, juste au dessus du foyer j'ai un tube qui descend contenant du charbon (voir du charbon partiellement activé afin d'obtenir un carbone le plus pur possible) chauffé par la combustion des pellet autour de celui-ci et par lequel les gaz sont aspirer, la réaction ce fera t'elle correctement ??? scratch

pour ce qui est du tube central je n'est pas encore ce qu'il faut, je ne sait pas si l'inox tiendrais la température ???
Si PAL est la ? 'Atila' réponse a ça ou est t'il porté Pal ? drunken

Pour ce qui est du procéder Pantone je ne sait pas de quel réaction il s'agit réellement, ce qui est sur c'est que je rassemble les pièces nécessaire pour faire un essaie,
la réduction de vapeur d'eau sur de l'acier ou du fer porté au rouge (lavoisier) induit une oxydation importante de celui-ci ce qui ne semble pas être le cas dans le réacteur.
il s'agit peut être d'un effet de catalyse ?
il faudrait pouvoir analyser le contenue des gaz en sortie du réacteur et le problème serait régler.

mais depuis que je m’intéresse a l’énergie je m'aperçoit qu'une chape de plomb recouvre ce domaine. ou bien on s'endort sur les promesses de lobby puissant en regardant santa barbera avec pizzas et coka ... mais je crois plus au santa


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pal françois

avatar

Messages : 899
Date d'inscription : 05/11/2011
Age : 54
Localisation : haute big

MessageSujet: Re: comprendre le phénomène de réduction pendant la gazeification   Ven 30 Mar 2012 - 15:12

Bonjour la classe( les meilleurs) dont il y a sur le forum, les utilisateurs de gazo charbon de bois,charbon de terre(facile pour faire de l'hydrogène, les gazo à la tourbe,à la coquille de noix ect..... et les gazo de bois.
Le gazo de bois a connu son heure de gloire surtout à la fin de la guerre car il suffisait de coupé du bois en petits morceaux, un peu de séchage et cela fonctionner. la description du gazo que tu veut faire existe déjà. c'est le gazogène brandt, conception qui m'a été conseillé par le pape du gazo JEAN FAUCHET.ci joint le document du lexique ambulant BRUNO GROSSI
L'inox réfractaire fonctionne jusqu'à 1700 degré, la température pour la fabrication de l'hydrogène est entre 1100 et 1400 degré.
Le problème, c'est de trouver le bon dosage entre l'hydrogène et le méthane, pour ne pas avoir des explosions non contrôlées.
Le but est d'avoir le moins possible de l'azote(remplacement par l'hydrogène), je ne comprend pas bien ta démarche avec l'oxygène,alors que la combustion doit ce faire avec la minimum d'oxygène pour la fabrication du méthane.
Pour le maintient de la température, avec le bois densifié est bien approprié,à 10 pour cents d'humidité, et le charbon de bois au centre du foyer fait bien la destruction des goudrons, car dans un gazobois normal,le bois densifié ne fabrique pas de charbon de bois pour réduire les goudrons et il a le défaut de prendre du volume lors de la pyrolyse .
Je ne suis pas le roi du gazo inox, plus j'avance et plus j'ai des difficultés, et il faut aussi prendre en compte le taux d'humidité dans l'air, sachant qu'il ne faut pas dépassé 15 % d'hydrogène dans la formule.
je suis toujours à l'étude de mon gazo sous pression et pour la réduction des goudrons , je réfléchie à des plaques inox alvéolé sous le diabolo porté au rouge.
Entre le bois normal et densifié, trois fois moins de volume pour les mêmes kilomètres Cordialement.

La phrase du jour: un homme qui n'a pas la lumière dans toute les pièces et qui marche à pied, va plus loin qu'un col blanc qui ce dit cultivé, assis dans son bureau.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
electronlibre

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 26/03/2012
Age : 53
Localisation : entre region parisienne et perpignan

MessageSujet: Re: comprendre le phénomène de réduction pendant la gazeification   Ven 30 Mar 2012 - 21:15

Merci Pal pour l'illustration du gazo Brandt c'est tout à fait ça, Donc ça fonctionne de "séparer" combustion et réduction !
d'ailleurs si quelqu'un a des documents ou des ouvrages sur le gazogène Brandt je suis preneur je n'ai pas trouvé grand chose sur internet !

Pour ce qui est de faire fonctionner le gazo avec de l'oxygène le plus pur possible,
tout d'abord afin d'éliminer L'azote de l'air (78% de l'air sec) qui est un gaz à effet neutre lors de la combustion et la réduction,
Il a un effet négatif sur le rendement puisqu'il consomme de l’énergie calorifique, en devant être réchauffé par la combustion,
et dilue le mélange de gaz combustible CO-H2-CH4 qui ne peut donc être supérieure a 21% puisque 78% d'azote
Mais si on surprime l'azote avant l'entrée dans le gazo, il me semble que l'on peut obtenir un gaz 'pauvre' mais à une forte concentration ! Idea

Puis pour ce qui est de maintenir la réduction en alimentant le combustible avec de l'oxygène presque pur :
je crois comprendre que la Combustion incomplète qui se produit et qui fait qu'il se dégage du monoxyde de carbone CO dans le gazo est la suivante :
il suffit que tout l'oxygène soit consommé lors de la combustion du bois ou autres (pellet vert dans mon cas), que le CO2 dégagé par celle-ci
passe dans du carbone incandescent (charbon formé par la combustion incomplète du bois dans le cas d'un gazobois) et qu'il en reste suffisamment et soit à une température suffisante pour qu'il se forme du CO. Le CO2 cédant une molécule O à une molécule C formant deux molécules de CO.

C'est comme ça que j'en suis arrivé à me demander si un tube contenant du charbon presque pur et chauffé par du pellet pouvait réagir !
Outre le fait que le pellet ne génère pas de charbon et autre problème.
D'où ma demande pour essayer de comprendre la réaction, ce que tu m'as confirmé avec ce superbe gazo Brandt ! cheers

d'où la formule du soir, où y'a du gazogène y'a du plaisir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fina

avatar

Messages : 464
Date d'inscription : 02/10/2011
Age : 52
Localisation : Saint Denis De Palin (30km sud Bourges)

MessageSujet: Re: comprendre le phénomène de réduction pendant la gazeification   Ven 30 Mar 2012 - 21:23

Brandt, pour ne pas se tromper Laughing comme disent les marchands de" blanc" Wink Wink Wink

et n'oublie pas une petite présentation dans la rubrique éponyme Sleep ça serait sympa...







Dernière édition par fina le Ven 30 Mar 2012 - 22:13, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://juvapassion.fr
fina

avatar

Messages : 464
Date d'inscription : 02/10/2011
Age : 52
Localisation : Saint Denis De Palin (30km sud Bourges)

MessageSujet: Re: comprendre le phénomène de réduction pendant la gazeification   Ven 30 Mar 2012 - 21:32

Le générateur De Dion Bouton

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://juvapassion.fr
electronlibre

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 26/03/2012
Age : 53
Localisation : entre region parisienne et perpignan

MessageSujet: Re: comprendre le phénomène de réduction pendant la gazeification   Ven 30 Mar 2012 - 22:20

j'ai du faire une pose je reprend donc.

peux tu préciser pourquoi on ne peut pas dépasser 15% d'hydrogène ? instabilité du mélange ? H2 - CO voir CH4 ?

pour ce qui est du problème des goudrons

pour mon projet une bonne partie est résolue par le passage au travers du charbon activé ou non, et pour ce qui peut rester en suspension, je pense injecter de la vapeur d'eau dans les gaz un peu après la sortie du gazo et de refroidir brusquement ceux- ci dans une chambre (bidon) afin que l'eau se condense sur les particules en suspension (effet de condensation des nuages) et qu'il soit entraîné avec l'eau résiduel.

j'avais pensé avant de mettre du charbon dans le tube centrale de faire un tube en spirale qui reprenait les gaz du foyer afin de craquer thermiquement les goudrons et d'améliorer la synthèse de CH4 par l'effet de catalyse avec le fer et le cuivre, voire avec d'autre métaux plus rare.
pour l'instant j'envisage de traiter le problème des composés plus lourd dans un autre cycle.

et si j'ai bien compris tu cherche à faire un gazo sous pression afin de générer du CH4 méthane ?

pour ma part j'ai envisagé la possibilité d'un troisième tube centrale de faible diamètre en métal fer/cuivre dans une enveloppe titane pour la résistance thermique et mécanique, remplit de charbon épuré dans lequel passerait de l' hydrogène généré cette fois par électrolyse de l'eau afin d'obtenir un produit pur,(l’énergie est fournie par l'alternateur moteur) ce qui réduit aussi les problèmes de mise en pressions de cette seule partie, et l'oxygène est envoyé au gazo ou à l'admission moteur.

mettre tout le gazo en pression demande une fabrication étanche irréprochable trop difficile à mettre en oeuvre pour moi.

pour ce qui est de la plaque en inox sous le diabolo, le premier problème risque d'être l'encrassement rapide avec les cendres et surtout le mâchefer si tu travail à haute température.
si tu mets un métal ferreux pour augmenter le rendement de CH4 il va rapidement être oxydé par les vapeurs d'eau qui générerons de l'hydrogène ...

le monoxyde de carbone est un toxique puissant, et les risques de fuite peuvent provoquer une forte déflagration cherry

dans ces temps incertains attention au gaz-pillage
l'electron qui Arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
electronlibre

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 26/03/2012
Age : 53
Localisation : entre region parisienne et perpignan

MessageSujet: Re: comprendre le phénomène de réduction pendant la gazeification   Ven 30 Mar 2012 - 22:29

Merci fina pour les docs,
j'ai de quoi a-Finer mes recherches
Fina-lement j'ai bien fait de passer par ici
je vais Fina-lyser mon éponyme
je Fina-sserais plus tard

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pal françois

avatar

Messages : 899
Date d'inscription : 05/11/2011
Age : 54
Localisation : haute big

MessageSujet: Re: comprendre le phénomène de réduction pendant la gazeification   Sam 31 Mar 2012 - 4:21

Bonjour, tu as maintenant les tenant et les aboutissants.mais tu fais fausse route sur le pellet, un pellet vert n'existe pas, il faudra automatiquement que tu le sèche à 10% soit avec le soleil où soit avec un sécheur.cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fina

avatar

Messages : 464
Date d'inscription : 02/10/2011
Age : 52
Localisation : Saint Denis De Palin (30km sud Bourges)

MessageSujet: Re: comprendre le phénomène de réduction pendant la gazeification   Sam 31 Mar 2012 - 7:36

Like a Star @ heaven 10% de taux d'humidité maximum !
Je n'ai pas de doc plus détaillé sur les Brandt ,les anciens ouvrages étant de la vulgarisation générale
et non des documents techniques...
mais si j'ai bien compris ton gazogène est pour une installation fixe ?
si oui j'ai peut être autre chose study ou il faut plus chercher sur les forum d'énergie renouvelable...
affraid affraid affraid bouuuuu quel horeur ! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://juvapassion.fr
electronlibre

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 26/03/2012
Age : 53
Localisation : entre region parisienne et perpignan

MessageSujet: Re: comprendre le phénomène de réduction pendant la gazeification   Sam 31 Mar 2012 - 12:53

Dans un premier temps je cherche à disposer d'une source de chaleur et d’énergie pour la maison, et si j'arrive à un fonctionnement correct j'espère bien équiper un véhicule bounce
raccorder à un groupe électrogène et ensuite un moteur 4 cylindre 1200 cc de twingo.

ce que j'appelle 'pellet vert' : la démarche de base est d'utiliser les coupes des branchages, des haies tout déchet de coupe saisonnière, et si la température est suffisante on pourrait même adjoindre les déchets ménager papiers, plastiques ... d'où l’intérêt de faire son propre pellet.

pour ce qui est de la limite du pourcentage d'humidité, le foyer à charbon central fait office de réchauffeur de la biomasse dans la trémie,
Donc en partie haute une zone de séchage va se former au environ de 150° le bois ou le pellet va évacuer de la vapeur d'eau.
Ce qui est confirmé sur les doc de Fina (page 74 'bois vert, résineux Peu Importe') et sur le procédé Brandt on le voit sur le schéma Fig.14, qu'il a prévu une gouttière intérieure pour récupérer les vapeurs qui se condense sur le pourtour de la trémie, et un système de dépression (Éjecteur) qui permet de maintenir le ralenti en aspirant dans un condenseur externe.
voir aussi le "compensateur P20 Fig 7 & 8"
Apparemment il a même du faire passer l'entrée d'air froid autour du tube centrale pour refroidir la masse !

Je pensais juste mettre une sortie (tube de fort diamètre) au niveau de la trémie supérieure dans la zone des 150° munie d'un volet papillon commandé si possible par une sonde qui selon la température proche du foyer aspirerait plus ou moins de vapeur à l’extérieure du gazo.
Cette sortie étant raccordée sur la conduite de sortie des gaz, ce qui permet d'utiliser la dépression générée par le ventilo ou par le moteur, d'utiliser ce nuage de vapeur qui va se coller sur les particules et goudrons restant afin de les éliminées en refroidissant l'ensemble dans une cuve de gros diamètre afin d'avoir une vitesse faible.
l'autre avantage d'avoir de la vapeur à dispo est de réguler la température du foyer et donc de générer toujours un maximum d'hydrogène.
en allant encore plus loin, en retournant une partie de cette vapeur par le cendrier on récupère de la chaleur perdue dans les cendres (ce qui évite leur fusion et la formation de mâchefer)
>>> utile pour Raynald qui fait pas dans le détail (voir le quizz 2) What a Face

En allant encore plus loin pour le gazo de Pal sous pression pour former du CH4 :

on peut imaginer reprendre une partie des vapeurs, les faire circuler dans un tube écraser en spirale (voir adresse plus bas), afin de les surchauffés et de générer une certaine pression, de les canaliser vers un tube centrale ferreux remplit de carbone (charbon de pyrolyse haute température) ou il se formerait dans un premier temps de l'hydrogène puis du CH4 (voir pression nécessaire et catalyseur sabatier ficher-tropsch a voir aussi : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21707970

http://www.gloubik.info/sciences/spip.php?article1036

la phrase du jour: heureux sont les fêlés car il laisse passer la lumière ... QUI a éteint What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pal françois

avatar

Messages : 899
Date d'inscription : 05/11/2011
Age : 54
Localisation : haute big

MessageSujet: Re: comprendre le phénomène de réduction pendant la gazeification   Sam 31 Mar 2012 - 18:23

Sam 31 Mar 2012 - 6:21
Bonjour, tu as maintenant les tenant et les aboutissants.mais tu fais fausse route sur le pellet, un pellet vert n'existe pas, il faudra automatiquement que tu le sèche à 10% soit avec le soleil où soit avec un sécheur.cordialement


Bien entendu, je voulais dire pour la fabrication du pellet, pour le séchage, il faut une granulométrie de 15 mm, et si le produit à trop d'humidité ,la fonction de la lignine lors du passage en presse de ce fait pas, pour ce qui est des plaques porté au rouge en dessous du diabolo, le bois densifié ne fait que 0.5% de cendre, donc pas de problème de bourrage . cordialement @+++++++++++
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
electronlibre

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 26/03/2012
Age : 53
Localisation : entre region parisienne et perpignan

MessageSujet: Re: comprendre le phénomène de réduction pendant la gazeification   Mer 4 Avr 2012 - 16:28

bonjour,

Pour le pellet je n'avais pas pensé que l’agglomération ne pouvait se faire s'il est trop humide, je pensais que le fait de passer à travers la grille sous la pression des roues en rotation suffisait à l'essorer !
merci pour l'info.

En regardant de plus près les problèmes de fonctionnement du Gazo, voici quelques infos sur les possibilités d’amélioration :

pendant le refroidissent des gaz en sortie de gazo le CO peut se décomposer en CO2 et déposer une molécule de Carbone, apparemment le fer catalyse cette réaction en l'augmentant.
je pense que lorsque la température devient inférieure à de la réaction C+CO2=2CO ou 2CO = C+CO2

L’énergie perdue lors du refroidissement des gaz par l'air est une perte très importante, il faudrait au moins préchauffer l'air, l'eau, la biomasse ... admis dans le gazo par les gaz en sortie voir par le moteur aussi, il serait intéressant de connaitre la température à la sortie de vos gazo !

je n'ai pas toutes les données en ma possession mais quelque 400 à 600° sont dispersés dans l'air ! ce qui économiserait autant de carburant utilisé à réchauffer ceux-ci !!!

Pour ce qui est du fonctionnement à l'air, l'effet négatif de l'azote est d'environs - 21% de rendement, sans compter les PBs de génération de Nox gaz nocif.
en fait, la réaction est comme cela d’après ce que j'ai pu comprendre :

Combustion du Carbone : C + (O2+4N2) = CO2 + 4N2 = 97,6 Calorie soit environ 1650° si O2 pur C+O2 = 2040°

Pour l'hydrogène : 2H2O + (O2+4N2) = 2H2O + 4N2 = 58,2* Cal. ~2050° sous O2 pur > 2800°
*Eau sous forme vapeur il reste donc ~ 11 Cal. dans cette vapeur pour la ramener a ~ 15° température ambiante.

si on dispose de suffisamment de O2 on obtiendrait une température de 21% supérieure.


Du coup j'essaie de creuser un peu plus le problème du gaz a l'eau : H2O + C = H2 + CO
Si on considère que l'eau est déjà sous forme de vapeur (sinon il faut prendre ~ -11 Calorie a la combustion pour l'amener à l'état vapeur)

la formation de CO apporte +29,4C et la transformation H2O en H2 - 58,2C donc pour séparer H2O il faut apporter (29,4-58,2) 28,8 C (ou 40Cal si à l'état liquide)

ce qui produit un potentiel Calorifique pour la combustion moteur avec +O2 : (( H2+O) +(CO+O)) = H2O + CO2 soit 58,2* + 68,2 = 126,4 C
* il reste encore de la chaleur latente eau-vapeur dans H2O ~ 11Cal

Si je fais la même chose avec du CO2 : CO2 + C = 2 CO Formation CO + 29,4 Séparation de CO2 en CO - 38,8C

je ne sais pas si je suis clair et si je ne me plante pas ? Suspect

Si le Gazo et le moteur ne sont plus alimentés en air mais en Oxygène, on pourrait ne plus avoir à refroidir les gaz générés par le gazo, juste les compresser plus ou moins pour augmenter le mélange, recycler une grande partie des gaz d'échappement moteur également sans refroidissement pour décomposer CO2 > CO

et optimiser la réaction suivante : H2O + C = H2 + CO avec (H2O Toujours en phase vapeur surchauffé)
CO2 + C = 2CO avec apport d'énergie puisque à haute température sortie moteur

pourquoi pas : CO2+2H2O = CH4 + 2O2 (voir quels sont les facteurs pour la meilleure optimisation de cette réaction)
Rappel: réaction inverse CH4+2O2 = CO2+H2O génère 97,6 + 2x 58,2 soit 214 Cal ....

Je comprend mieux les problèmes de Pal confused

en plus je commence à me rendre compte qu'à chaque température entre 600 et plus de 1600 ° suivant les molécules en jeux, telles ou telles réaction se font ou se défont .. affraid

bon je vais coller quelques briques demain, ça va me faire du bien ... Arrow

ce qui me rassure c'est que ça Gaz ... drunken

PhilA+



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
torpedo

avatar

Messages : 382
Date d'inscription : 02/10/2011
Age : 50
Localisation : Grâce-Uzel (22) - Bretagne

MessageSujet: Re: comprendre le phénomène de réduction pendant la gazeification   Jeu 5 Avr 2012 - 23:15

C'est une analyse très intéressante que je vais étudier de plus près.

Voici ci-dessous les éléments que je possède sur le phénomène de production de gaz par le gazogène :

Les gazogènes sont des appareils dans lesquels on gazéifie le carbone par une combustion limitée le transformant en oxyde de carbone.
On dispose dans ce but de deux sources d’oxygène suffisamment bon marché et abondantes : l’air et l’eau.

Avec l’air, la réaction peut être représentée schématiquement par la formule suivante :

2C + O² + 4N² = 2CO + 4N² + 52,8 ca. (calorie)

Quand on utilise le gaz formé, les 2 CO se transformeront en 2CO² et dégageront 136,2 ca., au lieu des 189 ca. qu’aurait données la formation directe de CO².
Comme la plupart du temps, les calories dégagées dans le gazogène sont perdues, on perd, pour gazéifier le carbone, 28 % des calories qu’il peut fournir.

Avec l’eau, la réaction est :

C + H²O = CO + H² - 9,8 ca. – 31,3 ca.

La première perte de 9,8 ca. correspond à la chaleur de vaporisation de l’eau; Il s’agit de calories à consommer vers 100°, c’est-à-dire de calories de basse température, qu’on peut assez fréquemment trouver comme déchet de fabrications accessoires ; il en va tout autrement de la perte de 31,3 ca. ; elle correspond à la décomposition de la vapeur d’eau par le carbone, qui commence à être effective vers 1300° ; il s’agit donc de calories de haute température, donc de grande valeur, qu’on doit en général produire spécialement.
Il en résulte que cette deuxième réaction serait beaucoup moins intéressante que la première, si elle n’avait pas l’avantage de donner un gaz totalement combustible et à pouvoir calorifique plus élevé ; en effet sa combustion dégagera 2828 ca. tandis que la combustion du gaz de la première réaction dégage 1020 ca.
La réaction produisant le gaz à l’air dégage une notable quantité de chaleur qui porte les gaz à une température dépassant 1600° ; il est indiqué d’utiliser cette haute température pour améliorer la qualité du gaz en recourant à la deuxième réaction, c’est-à-dire en introduisant dans le gazogène le plus possible de vapeur d’eau, et on obtiendra alors un gaz mixte à la vapeur d’eau. On y recourt déjà automatiquement du fait que l’air employé contient toujours une certaine quantité d’humidité, de même que le combustible employé. Pratiquement, c’est donc toujours un mélange d’air et de vapeur d’eau qui réagit sur le combustible.
Quand l’air arrive au contact du charbon, il se forme d’abord du CO qui, en présence de l’excès d’air, donne du CO² ; ce dernier rencontre de nouvelles quantités de charbon qui le réduisent suivant la réaction :

CO² + C = 2CO – 41,7ca.

Cette dernière réaction commence dès 700° et c’est précisément parce que cette température est relativement basse, très inférieure à celle dégagée par la formation de CO², que le fonctionnement du gazogène est possible ; il en résulte aussi que la gazéification exige une couche de combustible assez épaisse pour que tout l’oxygène soit employé et pour que le CO², lui-même, soit décomposé en CO.
L’épaisseur du combustible a encore un autre avantage : elle permet au gaz produit d’abandonner une partie de ses calories pour préchauffer le charbon et vaporiser son humidité.

La quantité de vapeur qu’on peut injecter varie de 0kg300 à 0kg500 par kg de charbon, elle abaisse la température à 1300° au voisinage de la grille.

Bien autre réaction se forment et se déforment en fonction de la température à l'intérieur du foyer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gazogenes.free.fr/
electronlibre

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 26/03/2012
Age : 53
Localisation : entre region parisienne et perpignan

MessageSujet: Re: comprendre le phénomène de réduction pendant la gazeification   Sam 7 Avr 2012 - 14:36

bonjour,

Merci pour toutes ces infos précises, ça ma fait avancer la compréhension du schmilblick Arrow

Pour ce qui est du dépôt de carbone dans le système de refroidissement dû au refroidissement du CO, et donc la perte de gaz combustible, voici ce que j'ai trouvé : (loi sur les équilibres Jacobus Van’t Hoff)

"Tout équilibre entre deux états différents de la matière (systèmes) se déplace par un abaissement de la température vers celui des deux systèmes dont la formation développe de la chaleur"

Donc, à quelle température Le CO va t'il commencer à se décomposer ? à sa Température de combustion : 136,2 ca. ou à sa Température de formation : 52,8 ca. ?

la pression doit aussi jouer son rôle en favorisant ou non ce changement d'état : Voici les infos trouvées sur le site Air liquide :

CO Equivalent gaz/liquide (1,013 bar et 15 °C) : 674 vol/vol

CO2 Equivalent gaz/liquide (1,013 bar et 15 °C (par kg de solide)) : 845 vol/vol

Pourrait-on envisager de réduire cette perte en contrôlant la pression : le CO ayant un volume légèrement inférieur au CO2, le fait de maintenir une pression lors du refroidissement et ce jusqu'à l'admission moteur (ce qui apporte un bénéfice du point de vue (volume combustion moteur) ?

le fait de travailler en pression apporte aussi d'autre avantage au niveau de la combustion, il améliore la diffusion de l'oxygène dans la carbone et provoque une meilleure combustion .. à creuser !
Inconvénient - avantage

Il serait intéressant de recenser les différentes réactions en fonction des températures et pressions afin de définir quelle serait la forme à donner au foyer ...

Merci et à bientôt, faut que j’assimile .. pale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raynald

avatar

Messages : 402
Date d'inscription : 23/09/2011
Age : 59
Localisation : 22

MessageSujet: Re: comprendre le phénomène de réduction pendant la gazeification   Lun 9 Avr 2012 - 18:59


Oh ! Là !!
Je me doutais bien que cet électron libre qui tourne dans la tête ?
Pour moi c’est trop compliqué ?
Il ne faut pas compliquer les choses, quand on peut faire simple ?
A mon avis il y a les grattes papiers, et le meccano qui trouve la solution ?
Moi je suis « meccano » ? bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rcaustin.fr En ligne
electronlibre

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 26/03/2012
Age : 53
Localisation : entre region parisienne et perpignan

MessageSujet: Re: comprendre le phénomène de réduction pendant la gazeification   Sam 14 Avr 2012 - 14:53

Salut au mécano !

c'est souvent compliqué de faire simple ,
et c'est pourtant si simple de faire compliqué Suspect

alors je préfère pour l’instant froissé du papier que de la tôle ...
parce que c'est plus Simple ... scratch

a bientôt Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pal françois

avatar

Messages : 899
Date d'inscription : 05/11/2011
Age : 54
Localisation : haute big

MessageSujet: Re: comprendre le phénomène de réduction pendant la gazeification   Sam 14 Avr 2012 - 16:35

La simplicité est la sophistication suprême.Citation de léonard de vinci, mais l'histoire ne dit pas si il a pensé au gazogène?.....

Electronlibre de pensée et de mouvement, cette semaine je débute un gazo fixe production d'électricité:avec un moteur de super cinq à chaîne,alternateur en leroy somer 6kw avec onduleur 220v et batterie pour acu , il me faut environ trois semaine pour le fabriquer, et je te tiens au courant de tout mes problèmes.cordialement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raynald

avatar

Messages : 402
Date d'inscription : 23/09/2011
Age : 59
Localisation : 22

MessageSujet: Re: comprendre le phénomène de réduction pendant la gazeification   Sam 14 Avr 2012 - 19:11

Bien, François,
Voici une réalisation qui m’intéresse !
Tu parles d’un moteur de super 5, donc environ 1100cm° et 55 cv din ?a (l'essence)
Donc une génératrice de 6Kw ne pose pas de problèmes.
Mon doute est sur la manière de réguler la vitesse du moteur en fonction de la demande d’énergie de la génératrice ? Question
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rcaustin.fr En ligne
electronlibre

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 26/03/2012
Age : 53
Localisation : entre region parisienne et perpignan

MessageSujet: Re: comprendre le phénomène de réduction pendant la gazeification   Dim 15 Avr 2012 - 8:43

bonjour, Apparemment ça gaz,
Quel est le principe que tu as retenue, co-courant, contre courant,type Brandt
je crois que tu veux utiliser du pellet, et obtenir un gaz mixte ?
tu fabrique tout en inox ? et sous pression ?

Pour ce qui est du générateur et de ce que j'ai appris, la vitesse de rotation est fixe généralement 1500 T/m pour obtenir 50Hz,
je penser utiliser un régulateur rotatif a contrepoids ou un variateur ...

hâte de connaitre les péripéties de la fabrication, n’hésite pas a prendre plein de photos !
phila+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raynald

avatar

Messages : 402
Date d'inscription : 23/09/2011
Age : 59
Localisation : 22

MessageSujet: Re: comprendre le phénomène de réduction pendant la gazeification   Dim 15 Avr 2012 - 18:22

Intéressant, électron.
Si une génératrice tourne en moyenne a 1500trs pour notre 50hz, donc dans le cas de François
Avec le moteur de voiture, il est obligé de garder la boite de vitesses, et ensuite d’utiliser un rapport en équation, entre le régime moteur et de la génératrice ?
Il me semble que la bonne vitesse de ce moteur (« au Filing du mécano ») Pour avoir le couple nécessaire pour l’entraînement de cette géné, doit se situé, environ 2500 a 2800 trs mn ?
Ensuite prendre le rapport approprié de la boite pour obtenir les 1500 trs pour la gégéne ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rcaustin.fr En ligne
electronlibre

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 26/03/2012
Age : 53
Localisation : entre region parisienne et perpignan

MessageSujet: Re: comprendre le phénomène de réduction pendant la gazeification   Dim 15 Avr 2012 - 20:16


C'est un des pbs sur lequel je bute aussi en fait, plus la génératrice est en charge plus elle va avoir besoin d'un couple moteur important.

Après consultation du doc, la génératrice en question est dipôle et donc fonctionne à 3000 t/m pour 50Hz et 3600 pour 60 hz ce qui est apparemment plus simple, et se rapproche de ton estimation du couple maxi.

Est si Pal a déjà estimé à 3 semaine pour la réalisation, il a du peaufiner pas mal de problèmes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pal françois

avatar

Messages : 899
Date d'inscription : 05/11/2011
Age : 54
Localisation : haute big

MessageSujet: Re: comprendre le phénomène de réduction pendant la gazeification   Lun 16 Avr 2012 - 19:09

Je pense faire tourner le moteur de la super cinq 3 mille/t et en bout de l'arbre moteur un énorme volent lourd pour la constance des tours, comme sur les moteurs Bernard, quand je compare un groupe électrogène actuel de 6kw, il y a un moteur essence de 450 cm3, 4temps, alors que la 5 a 1100cm3, 2 fois plus gros, pour arriver à 1500 tours pour la production électrique je vais jouer sur des pignons de courroies, les courroies vont en mêmes temps, faire tourner un alternateur pour les batteries 24v et le ventilo pour le refroidissement des gaz.et un onduleur 220 v compensera les différences de voltage pour le programmateur de la machine à laver le linge ect....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raynald

avatar

Messages : 402
Date d'inscription : 23/09/2011
Age : 59
Localisation : 22

MessageSujet: Re: comprendre le phénomène de réduction pendant la gazeification   Mar 17 Avr 2012 - 19:33

Oui peut-être une bonne idée pour ce volant moteur ?
Mais ne perso n'oublis pas de la tête qu’il faut une bonne régulation de la vitesse pour notre fameux 50 HZ et 220 ou 380 V ?
Par- contre ce qui me « chiffonne » c’est ton idée d’onduleur ?
Onduleur ou espèce de transformateur 24V 220V ?
N’oublie pas dans tes calcules, que sur le marché actuellement, il existe 2 modèles.
Soit l’économique qui ne délivre q’un signal « carré a 50HZ »( donc ex de perturbations certaine alime a découpage ne fonctionne pas). Pour info même ton chargeur de téléphone utilise cette technologie ?
Où le transformateur 24/220 a ondes sinusoïdales modifiées !!!!

Quoique ????
Perso je possède les deux modèles en 12V2000W !
Et plusieurs essais ne ma pas convaincu ????????


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rcaustin.fr En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: comprendre le phénomène de réduction pendant la gazeification   

Revenir en haut Aller en bas
 
comprendre le phénomène de réduction pendant la gazeification
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Corrosion et lutte anticorrosion : Comprendre le phénomène de la corrosion
» équilibre des réactions d oxydoréduction
» Pendant ma méditation, mon corps devient lourd et j'ai l'impression que je vais m'évanouir.
» Dossier: Les policier et le phénomène ovni
» L'énigme de l'hélium 3 : une clé pour comprendre la Terre !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Gazogenes :: Technique et fonctionnement :: Questions techniques-
Sauter vers: